MAUX DE DOS

Il y a plusieurs raisons pourquoi vous pourriez avoir mal au dos. Nous vous expliquerons comment traiter chaque douleurs pour vous aider à les soulager!

 

1. Douleurs au dos en général

Comme nous le savons tous, les maux de dos sont courants. On connait tous au moins une personne qui a ce type de douleur. C’est même devenu le mal du siècle selon plusieurs spécialistes. Savais-tu qu'environ 80% et 90% de la population vont avoir des douleurs au dos au moins une fois dans leur vie?

Le dos se divise en 3 sections distinctes :

Cervical (le cou qui comprend 7 vertèbres).

Dorsal (le milieu du dos qui comprend 12 vertèbres. Chaque vertèbre est associée à une des 12 cotes)

Lombaire (le bas du dos qui comprend 5 vertèbres.) C’est la zone la plus souvent atteinte.

Les douleurs peuvent être dans une section spécifique ou toucher à plusieurs sections.

Les causes

Il y a trop de causes pour tous les énumérer, mais nous allons couvrir les plus fréquentes :

Les mouvements répétitifs ;

  • Une mauvaise posture sur une durée prolonger (au travail, dans la voiture, durant le sommeil, etc.) ;

  • Forme physique insuffisante ;

  • Soulever de lourde charge ;

  • Un traumatisme comme une fracture, un choc, un coup, etc. ;

  • Une maladie comme l’arthrite sous toutes ces formes ;

  • Certaines maladies infectieuses et/ou inflammatoires ;

  • Et bien d’autres encore.

Les symptômes

Symptôme les plus fréquents sont les suivants :
 

  • Difficulté à faire certains mouvements,

  • Ressentir un point à un endroit précise ;

  • Ressentir des douleurs aiguës ;

  • Sentiment de raideur ;

  • Manque de force ;

  • Avoir des maux de tête régulièrement ;

  • Avoir un déséquilibre postural comme une hyperlordose et/ou une hypercyphose ;

  • Sensation d’une décharge électrique qui parcourt une partie du corps (souvent au niveau de la jambe, sciatique) ;

  • Sensation de brûlure ;

  • Certaines difficultés lors de l'inspiration ;

  • Et bien d’autres symptômes.

Les traitement des maux de dos en général


 

Pour les traitements, il n’y a pas de solution parfaite. Certaines fois, un type de traitement fonctionne et certaines fois, il faut utiliser plusieurs types de traitements en même temps.

Voici une liste que vous pouvez utiliser pour faire diminuer et en espérant, faire disparaitre la douleur complètement. :

Un diagnostic médical fait est souvent la première chose à faire ;

La prise de médicament comme l'acétaminophène (Tylenol) ou un anti-inflammatoire comme l'ibuprofène (Advil) peut aider à soulager la douleur et faire diminuer l’inflammation. Avant de prendre des médicaments, les conseils d’un pharmacien ou d’un médecin sont toujours recommandés.
 
  • Mettre de la glace et de la chaleur sur la région en cause ;
  • Un traitement en kinésithérapie pour diminuer la douleur et redonner de la mobilité ;
  • Faire des étirements, des exercices pour activer la musculature et des exercices de renforcement. (faire chaque phase pendent 4 semaines chacune. Durant chaque phase, il est important de ne pas ressentir de douleur.) ;
  • Corriger les mauvaises postures ;
  • Faire des activités sportives pour créé un équilibre postural ;
 
 

Tous ces conseils ou suggestions ne replaceront jamais l’avis d’un professionnel de la santé.

Lien :  doctissimo.fr

passeportsante.net

 

2. Hernis discale

L’origine de la douleur se situe au niveau des lombaires. Due à un affaissement et/ou à un déplacement du noyau et/ou un déplacement des disques intervertébraux dans son ensemble, il est possible de ressentir des douleurs au nerf sciatique. Cette diminution d'espace entre les vertèbres comprime partiellement les nerfs. Il est possible de ressentir des douleurs jusqu’aux orteils dans les cas les plus sévères.
 
Il est bon de savoir que la guérison complète de ce type de pathologie est possible.

Les causes

Les causes sont similaires à ceux d’un mal de dos en général.

Il y a trop de causes pour tous les énumérer, mais nous allons couvrir les plus fréquentes :

  • Les mouvements répétitifs ;

  • Une mauvaise posture sur une durée prolongée (au travail, dans la voiture, durant le sommeil, etc.) ;

  • Soulever de lourde charge ;

  • Forme physique insuffisante ;

  • Un traumatisme comme une fracture, un choc, un coup, etc. (conduite de camion, chariot élévateur, etc.) ;

  • Une maladie comme l’arthrite sous toutes ces formes ;

  • Certaines maladies infectieuses et/ou inflammatoires ;

  • Et bien d’autres encore.

Les symptômes

Les symptômes sont similaires à ceux d’un mal de dos en général. La grande particularité est que dans certains cas, une douleur vive et/ou en éclaire au niveau des lombaires apparait lors de certains mouvements.

  • Difficulté à faire certains mouvements comme marcher, se relever d’une position assise ou coucher, etc.) ;

  • Ressentir un point à un endroit précise au niveau des lombaires ;

  • Ressentir des douleurs aiguës ;

  • Sentiment de raideur ;

  • Manque de force ;

  • Avoir un déséquilibre postural comme une hyperlordose et/ou une hypercyphose ;

  • Sensation d’une décharge électrique qui parcourt une partie du corps (souvent au niveau de la jambe, sciatique) ;

  • Sensation de brûlure ;

  • Et bien d’autres symptômes.

Les traitement des maux de dos en général

Pour les traitements, il n’y a pas de solution parfaite. Certaines fois, un type de traitement fonctionne et certaines fois, il faut utiliser plusieurs types de traitements en même temps.

Voici une liste que vous pouvez utiliser pour faire diminuer et en espérant, faire disparaitre la douleur complètement. :

Un diagnostic médical fait partie des premières choses à faire :
  • Le médecin peut aussi prescrire des relaxants musculaires pour aider à la récupération.
  • La prise de médicament comme l'acétaminophène (Tylenol) ou un anti-inflammatoire comme l'ibuprofène (Advil) peut aider à soulager la douleur et faire diminuer l’inflammation. Avant de prendre des médicaments, les conseils d’un pharmacien ou d’un médecin sont toujours recommandés.
  • Mettre de la glace sur la région en cause ;
  • Un traitement en kinésithérapie peut diminuer la douleur et redonner de la mobilité ;
  • Faire des étirements, des exercices pour activer la musculature et des exercices de renforcement. (faire chaque phase pendent 4 semaines chacune. Durant chaque phase, il est important de ne pas ressentir de douleur.) ;
  • Corriger les mauvaises postures ;
  • Faire des activités sportives pour créé un équilibre postural ;
 
 

Tous ces conseils ou suggestions ne replaceront jamais l’avis d’un professionnel de la santé.

Lien :  doctissimo.fr

passeportsante.net

 

3. Entorse cervicale, dorsale et lombaire

Les entorses au niveau du dos (cervicale, dorsale et lombaire) sont assez fréquentes. Une entorse est un étirement ou une déchirure partielle ou complète d’un ou de plusieurs ligaments d’une articulation. Les ligaments sont les faisceaux de bandes de tissus fibreux, très résistants et peu extensibles, qui unissent les os entre eux. Le rôle principal des ligaments est de stabiliser les articulations.

Au niveau de la zone du cou, il est possible d’avoir une entorse de type ‘’coup de lapin ou whiplash’’.

Les causes

Les causes de ce type de douleur peuvent survenir de différentes façons. Nous allons vous les divisés en 3 sections : cervicale, dorsale et lombaire.

 

Entorse cervicale ( 7 vertèbres du cou) :

 

  • Accident d’auto avec impacte arrière. ;

  • L’âge ;

  • Chutes ;

  • Mouvements répétitifs ;

  • Coup direct au niveau de l’articulation ;

  • Historique familial ;

  • Fragilité ;

  • Ancienne blessure au cou.


 

Entorse dorsale (12 vertèbres des cotes) :

  • L’âge ;

  • Chutes ;

  • Mouvements répétitifs ;

  • Coup direct au niveau de l’articulation ;

  • Historique familial ;

  • Fragilité ;

  • Traumatisme ;

  • Faux mouvements ;

  • Ancienne blessure.

  • Activité sportive qui sollicite beaucoup la zone dorsale.


 

Entorse lombaire (5 vertèbres basses de la colonne) :

 

  • Chutes ;

  • Mouvements répétitifs. ;

  • Traumatisme ;

  • Faux mouvements ;

  • Mauvaise posture ;

  • Instabilité lombaire (manque de force musculaire);

  • Âge ;

  • Historique familial ;

  • Ancienne blessure ;

  • Activité sportive qui sollicite beaucoup les lombaires.

Les symptômes

Les symptômes sont similaires pour chacune des 3 sections du dos.

 

  • Maux de tête (cervicale seulement)

  • Irradiation de la douleur dans le haut du dos et/ou dans les bras. (cervicale seulement)

  • Il est possible de n’avoir aucune douleur lors de l’étirement ligamentaire (par contre, il peut tout de même avoir des lésions). ;

  • Une douleur en éclair peut être ressentie. ;

  • Parfois, la perception d’un bruit de déchirure. ;

  • Il est possible de voir la formation rapide d’un œdème (de quelques minutes à quelques heures plus tard). ;

  • Une impotence fonctionnelle pouvant arriver de quelques minutes à quelques heures plus tard ;

  • De l’enflure ;

  • Une douleur au toucher ;

  • Augmentation de la douleur à l’effort ;

  • Diminution de l’amplitude articulaire.

  • Douleurs lors de la respiration (dorsale seulement)

  • Douleurs en position assise (lombaire seulement)

  • Irradiation de la douleur au niveau de la fesse et la cuisse (lombaire seulement).

 

 

Degrés de gravité d’une entorse :

  • Entorse légère (Grade 1) : un léger étirement des ligaments. L’articulation est encore fonctionnelle. ;

  • Entorse modérée (Grade 2) : un étirement et/ou une déchirure partielle des ligaments. ;

  • Entorse grave (Grade 3) : une déchirure complète du ou des ligaments. Il est aussi possible que le tendon se détache entraînant avec lui un petit morceau d’os.

Les traitement des maux de dos en général


 

Il est fortement recommandé de voir un médecin dans les plus brefs délais. Un diagnostic clair et précis vous sera donné. Des rayons X, scan ou une IRM pourraient aussi être faite.
 
Voici certaines actions à faire pour aider la guérison :
  • Glace : elle permet de réduire la douleur et l’inflammation. Il faut appliquer de la glace sur l’articulation pendant 10 à 15 minutes plusieurs fois par jour. La glace crée aussi une vasoconstriction des vaisseaux sanguins ce qui diminue l’enflure et les œdèmes s’il y a déchirure. ;
 
  • Repos : il est recommandé de ne plus faire l’activité qui cause la douleur pour permettre aux ligaments de se réparer. Le repos est nécessaire tant que la douleur persiste, soit environ 4 semaines à 8 semaines selon les cas (il est possible que la guérison complète prenne quelques mois.). Il n’est pas recommandé d’immobiliser totalement l’articulation en cause. Il est essentiel de bouger pour aider à la guérison. ;
 
  • La prise de médicament comme l'acétaminophène (Tylenol) ou un anti-inflammatoire comme l'ibuprofène (Advil) peut aider à soulager la douleur et faire diminuer l’inflammation. Avant de prendre des médicaments, les conseils d’un pharmacien ou d’un médecin sont toujours recommandés.
 

 

Tous ces conseils ou suggestions ne replaceront jamais l’avis d’un professionnel de la santé.